Accompagnement psychologique au téléphone

Accompagnement au téléphone

Faire un accompagnement psychologique, et en plus au téléphone ? Quelle drôle d’idée…!

Est-ce vraiment possible ?

Avoir un accompagnement psychologique

Je vais voir quelqu’un… Je me fais suivre…

C’est drôle de voir que l’on dit ces phrases quand on voit un psychologue mais qu’on n’ose pas le dire directement. Comme s’il y avait une honte, une gêne à le dire et à le montrer aux autres. Si on va voir un psychologue, c’est qu’on est forcément fou !

Cela nous montre à quel point c’est difficile dans la société dans laquelle nous vivons de nous montrer tel que nous sommes vraiment, avec nos faiblesses, nos doutes et nos questionnements. C’est comme lorsqu’on croise quelqu’un qu’on connaît et que l’on demande « Ça va ? » et sans réfléchir, comme un réflexe on répond, « oui ça va », de peur d’embêter l’autre avec nos problèmes.

Personnellement, j’ai des peurs, des blocages, des manques, des frustrations et plein d’autres choses dont je ne suis pas encore conscient. J’ai envie de vivre sans tous ces états qui me fatiguent. A côté de cela, je profite de la vie, des moments précieux, seul et avec mes proches. J’ai envie de me sentir léger et que la vie soit belle et simple.

Ainsi, pour aller mieux, être conscient de ce qui se vit en moi et sur mon fonctionnement personnel, je vais voir quelqu’un…

Ma propre expérience au téléphone

Le premier accompagnement que j’ai reçu, c’était au téléphone justement. Je m’en souviens encore, tellement il m’a changé… ! Merci encore Estelle.

A l’époque, j’avais de l’eczéma sur tout le corps et rien ne marchait pour le faire disparaître. J’avais essayé plusieurs approches, mais à chaque fois, rien ne se passait. J’ai entendu parler de la maïeusthésie à ce moment-là. Vu qu’il n’y avait pas de praticien à côté de chez moi, j’ai fait au téléphone. Autant vous dire que je n’étais pas du tout convaincu avant de commencer et encore moins au téléphone, mais je n’étais tellement pas bien que j’étais prêt à tout pour aller mieux.

C’est là qu’il se passa quelque chose d’incroyable pour moi. Au téléphone, je me suis senti hyper à l’aise pour dire ce que je ressentais, sans gêne, sans honte, sans le regard de l’autre. Ce que je prenais pour un inconvénient était devenu un avantage. J’ai pu échanger et parler en toute sincérité, en disant tout ce qui avait besoin d’être dit et entendu. Pour une première en face à face, je n’aurais jamais osé livrer tout ce qui c’est passé ce jour-là. Même si aujourd’hui je suis à l’aise en face à face pour dire ce que je ressens, ce n’était pas le cas à l’époque.

Cette expérience est totalement personnelle. Il se peut que pour vous, cela ait du sens de faire au téléphone ou justement pas du tout. Et que le contact visuel et/ou physique soit primordial pour vous.

Chacun est différent et a des besoins différents. Mais pour savoir ce dont on a besoin, le mieux c’est d’essayer et de le vivre !

Accompagnement au téléphone

Avantages d’un accompagnement au téléphone

Les avantages d’un accompagnement au téléphone sont nombreux :

  1. On gagne du temps bien sûr. Pas besoin de se déplacer, aussi bien pour le patient que pour le psychopraticien.
  2. On gagne de l’argent. En effet, le patient ou le praticien évite le prix du déplacement.
  3. Quand on est éloigné de plusieurs dizaines, voir centaines de kilomètres, c’est pratique et cela peut se faire rapidement au lieu d’attendre une opportunité dans plusieurs mois.
  4. Cela apporte une proximité différente du face-à-face et peut même apporter un plus, une nouvelle intimité.

Ce que des patients m’ont dit : « C’est impressionnant ce que je me sens proche de vous malgré le téléphone et que je sois à 800 km de vous ».

Et vous, qu’en pensez-vous ? Est-ce que vous êtes prêt à essayer un accompagnement psychologique ? Vous êtes plutôt téléphone ou face à face ? A vos commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.